Démarches du mariage chrétien à l’église en France


Hormis le mariage civil qui permettra d’officialiser votre union vis-à-vis des autorités publiques, des démarches devront être entreprises pour les personnes désireuses de se marier devant Dieu donc à l’église.

Pour les catholiques, protestants ou orthodoxes, la première chose à faire est de s’accorder sur le lieu de cérémonie. En général, elle a lieu dans la paroisse de la commune de la future mariée, mais il est possible d’en changer en demandant l’autorisation au prêtre. Une fois la chose entendue, il faudra prendre rendez-vous avec le prêtre de la paroisse plusieurs mois avant la cérémonie afin de convenir de la date et de l’heure des célébrations, mais aussi des dates des prochains entretiens. Il s’agira de réunions au cours desquelles seront distillées des informations. Elles permettront entre autres, d’organiser le déroulement du sacrement et de choisir les morceaux de musique, chants et textes, mais aussi, le nom des témoins qui sont en général au nombre de deux.

 

Démarches du mariage chrétien à l’église en France

 

Ces réunions avec le prêtre qui revêtent un caractère obligatoire sont organisées 3 à 6 fois et sont étalées sur 3 mois généralement. Elles permettent aussi d’élaborer avec le prêtre un véritable projet pour le couple et de lancer une réflexion sur l’engagement moral qu’implique le mariage chrétien, mais encore de rencontrer d’autres futurs mariés ou un « couple guide », c’est-à-dire, déjà marié et qui fera part de son expérience. Il faut savoir que le mariage catholique ou chrétien n’est que dans très rares cas insolubles et son annulation est donc exceptionnelle donc mieux vaut avoir mûrement réfléchi sa décision.

Il s’agira également de décider comment se fera l’entrée des mariés dans l’église, celle des invités ou la position des 2 fiancés, c’est-à-dire de face ou de côté par rapport à l’autel. Concernant le protocole de début de sacrement le fiancé se tient généralement devant le prie-Dieu à côté de ses parents et attend sa future femme qui entre dans l’église voilée avec son père lui tenant le bras tandis que les invités sont assis de chaque côté de l’allée.

Différents justificatifs seront alors demandés par le prêtre pour pouvoir se marier :

– L’extrait d’acte de naissance des futurs mariés qui est délivré par la mairie du lieu de naissance et qui devra dater de moins de 2 mois avant le mariage
– Un certificat de baptême qui est remis par l’évêché du lieu où ont été baptisés les 2 fiancés et au cas où l’un deux n’est pas baptisé, il peut obtenir une dispense d’un évêque
– Une photocopie de carte d’identité de chacun des partenaires
– Une déclaration solennelle signée par les 2 parties qui se fonde sur 4 axes principaux : la liberté, le consentement mutuel, la fidélité, l’assistance entre conjoints et enfin l’éducation des enfants dans la foi chrétienne
– Un certificat de mariage civil
– Les fiches d’état-civil des témoins et leurs adresses
– Si l’un des futurs mariés est veuf, un certificat de décès du conjoint
– Si l’un des 2 mariés est de religion orthodoxe ou protestante ou qu’il est divorcé, il devra demander une autorisation spéciale à l’évêque

Lorsque le dossier est accepté l’évêque procède à la publication des bans. Cela devra avoir lieu au moins 10 jours avant la cérémonie de mariage à l’église. Par ailleurs, le mariage ne pourra être célébré dans un délai supérieur à un an suivant la publication.

Sachez en outre, qu’au niveau du déroulement du sacrement, l’union est prononcée après la lecture de l’évangile ou dans certains cas avant la messe, c’est-à-dire au tout début de l’office. Le prêtre appellera les futurs époux afin qu’ils s’avancent, demandera leur consentement et les bénira. Les alliances seront ensuite présentées et passées à l’annulaire gauche de chacun et de façon mutuelle puis il faudra signer le registre.

Pour finir, à la fin du sacrement se sont, en principe, les enfants qui sortent les premiers de l’église suivis des invités afin de lancer les pétales de rose ou les grains de riz aux mariés et les prendre en photo.

Le coût d’un tel mariage est très variable. Le couple prend à sa charge les frais de décoration, les bouquets de fleurs dans l’église. Ensuite, il n’y a généralement aucune obligation ou montant précis à régler. En principe, une enveloppe est remise à la fin de l’office religieux avec une certaine somme en espèces dont le montant est laissé à la discrétion de chacun. Cela peut aller de 100 à 250 euros en fonction des moyens de chacun.

Pour connaître les formalités d’un mariage civil, consultez notre article https://www.info-demarches.com

Pour obtenir des éclaircissements sur les différentes formalités à réaliser pour organiser un mariage chrétien, mais aussi, sur un tout autre sujet, dans le domaine du juridique, de l’administratif ou du social, n’hésitez pas à nous solliciter en postant un message dans le champ « Commentaire » ci-dessous. Vous pouvez également écrire dans la rubrique « Questions ». Nous tenterons de vous répondre rapidement.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *