Modèle de lettre de demande de congé parental d’éducation à un employeur


Le congé parental d’éducation, réglementé par l’article L.122-28-1 du Code du travail, permet aux parents salariés d’une entreprise qui ont au moins un an d’ancienneté, de pouvoir cesser temporairement leur activité professionnelle, ou de la réduire jusqu’à minimum 16 heures par semaine, pour un temps partiel, de manière conjointe ou non, afin d’élever leur enfant après sa naissance à la suite d’un congé maternité ou d’un congé paternité, ou, lorsqu’il s’agit d’une adoption, jusqu’à ce qu’il ait 16 ans. L’employeur ne peut refuser un congé parental d’éducation cependant l’aménagement du temps doit-être fixé en parfait accord avec lui.

Concernant les modalités de la demande, le salarié devra soumettre sa requête en la formulant par écrit et en envoyant une lettre en courrier recommandé avec accusé réception ou en la remettant en main propre à l’employeur contre une décharge, et ce, un mois avant la fin du congé maternité, ou dans les autres cas, deux mois avant le début de la prise de congé.

La durée du congé parental d’éducation est d’un an maximum, néanmoins, il peut-être renouvelé deux fois jusqu’à ce que l’enfant ait 3 ans. Mais cet âge limite peut-être dépassé en raison d’une maladie, d’un accident ou d’un handicap important de l’enfant (art. L.1225-49 du Code du travail).

Durant le congé parental d’éducation le salarié ne perçoit pas de rémunération venant de l’entreprise puisque le contrat de travail est suspendu, à moins qu’un accord collectif le prévoie. Cependant, il a la possibilité de bénéficier du complément de libre choix d’activité (CLCA) ou du complément optionnel de libre choix d’activité (COLCA), mais aussi de suivre une formation professionnelle, d’effectuer un bilan de compétences ou encore d’exercer un emploi d’assistant maternel. A savoir également qu’il ne peut pas être licencié sauf pour un autre motif tel qu’un licenciement économique. Puis, à son retour dans l’entreprise, il doit réintégrer le même poste ou un poste similaire et doit recevoir un salaire au moins équivalent.

Voici donc un modèle de lettre de demande de congé parental suite à congé maternité à adresser à un employeur dans le secteur privé :

 

 

Nom, prénom : ………………………….
Adresse : ………………………….…..…..
Téléphone : ……………….……………….
E-mail : ……………………………..……….

 
 

 

 

 

 

Objet : demande de congé parental d’éducation

 

 

 

 

Madame/Monsieur …………..,

Je vous informe que conformément aux dispositions de l’article L.122-28-1 du Code du travail, je souhaiterais bénéficier d’un congé parental d’éducation d’une durée de ……..(précisez)……… à l’issue de mon congé maternité.

Désireuse de m’occuper plus longtemps de mon enfant ……(nom et prénom)…… qui est né(e) le ………(précisez)….….., je voudrais être absente du ………(précisez)….….. au ………(précisez)………, date à laquelle, et avec votre accord, je réintégrai mon poste.

Dans l’attente de votre réponse, et restant à votre disposition pour vous fournir les informations que vous jugerez utiles, je vous prie d’agréer, Madame/Monsieur …………..,  l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

                                                                                        Fait le : …………………………………………

 

                                                                                        Signature : ……………………………………

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMPRIMER LETTRE TYPE POUR DEMANDER UN CONGE

PARENTAL D’EDUCATION POUR UN SALARIE

 

 

Modèle de lettre de demande de congé parental d’éducation à un employeur 

 

 

 

 

 

Notez que si vous souhaitez obtenir cette lettre de demande de congé parental d’éducation au format Word de Microsoft (fichier portant l’extension .docx), vous devez en faire la requête en écrivant dans le champ « Commentaire » situé tout en bas de cette page. Sous ce dernier, vous indiquerez votre adresse e-mail dans le champ prévu à cet effet, de façon à ce que nous puissions vous répondre et vous envoyer la lettre en pièce jointe.

Puis, une fois votre lettre reçue et téléchargée, vous pourrez, si vous êtes un particulier, indiquer en en-tête votre civilité accompagnée de votre nom et prénom, de votre adresse postale, de vos coordonnées téléphoniques ainsi que de votre adresse e-mail. Toutefois, si vous agissez en qualité de professionnel, vous préciserez la raison sociale de votre entreprise, de votre association ou de votre organisation. Et puis aussi, l’adresse de son siège social, son numéro de téléphone, son numéro de fax et son e-mail. Certains choisiront d’ajouter le numéro SIRET (système d’identification du répertoire des établissements), SIREN (système d’identification du répertoire des entreprises), RCS (numéro d’identification au registre du commerce) et APE (activité principale exercée).

Ensuite, vous compléterez la lettre en remplissant les zones en pointillés. Et éventuellement, vous y apporterez des modifications afin qu’elle soit plus pertinente et qu’elle corresponde parfaitement à votre situation ainsi qu’à vos sollicitations. Et pour finir, rien ne vous empêche aussi de remanier certaines formules qui ne vous conviennent pas, de changer la mise en page et de varier la taille ainsi que la police de caractères.

D’autre part, si vous souhaitez nous interpeller sur un tout autre sujet, vous pouvez nous écrire via la section « Questions ».

Autre possibilité, partager nos articles sur votre compte Twitter ou sur votre page Facebook afin d’en faire profiter vos cercles d’amis. De plus, vous pourrez donner vos avis, nous faire-part de vos commentaires, lancer des discussions ou nous interroger sur des points précis du droit ou des formalités administratives.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *