Modèle de lettre de démission des sapeurs-pompiers volontaires (SPV)


En France, les sapeurs-pompiers volontaires (SPV) forment un très important contingent. En effet, ils représentent près de 80% de l’effectif total des pompiers. On dénombre ainsi environ 195.000 pompiers volontaires pour 51.000 pompiers professionnels. Ils sont donc indispensables pour mener à bien les missions d’assistance aux personnes, mais aussi, de protection des biens et de l’environnement. 

Cet engagement induit un total dévouement pour la collectivité malgré la pratique en parallèle d’une activité professionnelle ou la poursuite d’études scolaires ou universitaires. Dans ces conditions, les pompiers-volontaires sont appelés à effectuer des interventions en urgence et à toute heure sur des sinistres. Ils doivent aussi, suivre des stages de formation et être de garde ou d’astreinte régulièrement. Il faut savoir qu’en moyenne, un sapeur-pompier volontaire effectue 5 interventions par mois.

Pour devenir sapeur-pompier volontaire, il faut avoir entre 16 et 60 ans. Si le candidat est mineur, il doit fournir une autorisation parentale. Autre exigence, s’il est de nationalité étrangère, il doit résider en France légalement. D’autre part, le candidat doit jouir de ses droits civiques et n’avoir fait l’objet d’aucune condamnation. Enfin, un médecin doit le déclarer apte à pratiquer cette activité et il doit réussir les épreuves d’aptitude physique. Notez que la durée d’engagement est de 5 ans. Cette période peut être renouvelée indéfiniment tant que le sapeur-pompier volontaire répond aux exigences que requièrent ses différentes missions.

Les contraintes liées à l’exercice d’une activité professionnelle, à la poursuite d’études universitaires ou à la vie de famille sont parfois difficilement conciliables avec l’engagement exigeant qu’implique les missions des sapeurs-pompiers volontaires (SPV). Un déménagement dans un logement situé à plus de 10 minutes d’un centre de secours d’affectation ou des problèmes de santé peuvent également rendre impossible l’exécution de ses missions. Ainsi, le sapeur-pompier volontaire qui choisit de mettre un terme à son engagement doit envoyer une lettre de démission en courrier recommandé avec accusé réception à l’autorité territoriale d’emploi dont il relève (article R723-55 du Code de la sécurité intérieure). En outre, conformément aux dispositions de cette loi, la démission prend effet lorsque celle-ci est acceptée par la hiérarchie, ou à défaut de réponse, dans un délai de 1 mois à compter de la date de réception de la lettre.

Voici un modèle de lettre de démission des sapeurs-pompiers volontaires (SPV) sur lequel vous appuyer et que vous pourrez éventuellement retravailler :

 

 

Nom, prénom : ………………………………
Adresse : ………………………………………..
Téléphone : …………………………………….
E-mail : ……………………………………………

 

 

 

 

 

Objet : démission des sapeurs-pompiers volontaires

Courrier recommandé avec accusé réception

 

 

 

 

Madame/Monsieur,

Sapeur-pompier volontaire affecté à la caserne de ….(précisez)…. depuis le ….(date)…., je souhaite par la présente vous présenter ma démission.

J’ai en effet décidé de ne plus participer aux activités opérationnelles pour des raisons personnelles.

En conséquence, je sollicite votre accord pour mettre un terme à mon engagement.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

 

 

                                                                                          Fait le : ………………………………….

 

                                                                                          Signature : ……………………………

 

 

 

 

 

 

 

 

IMPRIMER LETTRE DE DEMISSION DES SAPEURS-POMPIERS

VOLONTAIRES

 

 

Modèle de lettre démission des sapeurs-pompiers volontaires SPV

 

 

 

Notez que si vous souhaitez obtenir cette lettre de démission des sapeurs-pompiers volontaires au format Word de Microsoft (fichier portant l’extension .docx), vous devez en faire la requête en écrivant dans le champ « Commentaire » situé tout en bas de cette page. Sous ce dernier, vous indiquerez votre adresse e-mail. De cette façon, nous pourrons vous répondre en joignant la lettre.

Ensuite, vous la compléterez en remplissant les zones en pointillés. Et éventuellement, vous y apporterez des modifications afin qu’elle soit plus pertinente. Mais aussi, qu’elle corresponde parfaitement à votre situation ainsi qu’à vos sollicitations.

En outre, rien ne vous empêche de remanier certaines formules qui ne vous conviennent pas, de changer la mise en page et de varier la taille ainsi que la police de caractères.

D’autre part, si vous souhaitez nous interpeller sur un tout autre sujet, vous pouvez nous écrire via la section « Questions ».

Autres possibilités, partager nos articles sur votre compte Twitter ou sur votre page Facebook afin d’en faire profiter vos cercles d’amis. De plus, vous pourrez donner vos avis, nous faire-part de vos commentaires, lancer des discussions ou nous interroger sur des points précis du droit ou des formalités administratives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *