Modèle lettre plainte pour occupation du hall d’entrée d’un immeuble


L’occupation du hall d’entrée d’un immeuble par des jeunes est source de nombreux désagréments. En effet, elle gêne la libre-circulation des résidents qui peuvent avoir un sentiment d’insécurité. Et puis, elle engendre des dégradations, du bruit, des problèmes d’insalubrité et des nuisances olfactives. Il arrive parfois que certaines soient fortes incommodantes. C’est le cas des odeurs de cigarettes, de cannabis ou d’urine.

Pour dénoncer l’occupation illicite des parties communes et faire cesser les méfaits qui en découlent, différentes démarches pourront être envisagées. Dans un premier temps, il convient de privilégier la discussion avec les autres résidents, les jeunes squatteurs ainsi que le gardien de l’immeuble. Puis, si ces efforts sont vains, vous dénoncerez ces regroupements au propriétaire de l’immeuble. Il peut s’agir de l’office HLM. Néanmoins, les logements appartiennent le plus souvent à plusieurs propriétaires. Dans cette circonstance, votre interlocuteur sera le syndic.

Ensuite, le bailleur social ou le syndic de copropriété devrait réagir en informant les autorités compétentes. Selon la commune dans laquelle vous habitez, cela peut être la gendarmerie ou la police nationale.

Par ailleurs, il faut savoir que les jeunes contrevenants s’exposent à des peines pouvant aller jusqu’à deux mois de prison ferme et 3.750 € d’amende. De plus, celles-ci peuvent être alourdies à six mois de prison ferme et à 7.500 € d’amende lorsque les jeunes cherchent à intimider et menacer les résidents (article L126-3 du Code de la construction et de l’habitation modifié par la loi n°2019-222 du 23 mars 2019 – art. 58).

Dernier moyen d’action, former un collectif et manifester, lancer une pétition ou prévenir les médias afin de mettre la pression sur les pouvoirs publics et les forcer à agir.

Pour rédiger votre plainte, vous pouvez vous référer à notre modèle de lettre gratuit. Il concerne l’occupation du hall d’entrée d’un immeuble. Toutefois, vous pourrez aisément l’adapter pour un attroupement récurant dans une cage d’escalier ou une cave, mais aussi, sous vos fenêtres, sur votre palier, le toit de l’immeuble ou le parking.

 

 

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous contacter afin de dénoncer l’occupation illégale et quotidienne du hall d’entrée de mon immeuble par un groupe de jeunes incivils.

En effet, ces regroupements entravent la circulation des résidents qui subissent des gestes de défiance, des menaces et des insultes. Les familles vivent dans la crainte de se faire agresser.

De plus, ces faits s’accompagnent de nombreuses dégradations. En effet, des boîtes aux lettres sont arrachées, les équipements de sécurité sont vandalisés, chaque jour de nouveaux graffitis apparaissent sur les murs et le sol est jonché de détritus et de mégots. Il arrive aussi fréquemment qu’il soit souillé d’urine.

Pire encore, nous subissons un tapage nocturne audible jusque dans les appartements et parfois même à  …(heure)… du matin. Cela se manifeste par des cris, des claquements de porte et de la musique très forte.

Les résidents sont excédés par cette situation intolérable ! Par conséquent, je vous demande de prendre des mesures d’urgence pour rétablir l’ordre et faire revenir le calme dans l’immeuble en empêchant cette occupation qui selon l’article L126-3 du Code de la construction et de l’habitation constitue une infraction.

En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à ma requête, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’assurance de ma parfaite considération.

 

 

 

 

 

 

 

MODELE DE LETTRE DE PLAINTE POUR OCCUPATION DU HALL

D’ENTREE D’UN IMMEUBLE

 

 

Modèle lettre plainte pour occupation hall d’entrée immeuble

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez obtenir ce modèle de lettre de plainte au format Word (fichier avec l’extension .docx), vous devez écrire dans le champ « Commentaire » situé tout en bas de cette page. Sous ce dernier, vous indiquerez votre adresse e-mail dans le champ prévu à cet effet. De cette façon, nous pourrons vous répondre et vous envoyer la lettre en pièce jointe.

Ensuite, vous compléterez la lettre en remplissant les zones en pointillés. Et éventuellement, vous y apporterez des modifications afin qu’elle soit plus pertinente et qu’elle corresponde parfaitement à votre situation ainsi qu’à vos sollicitations.

D’autre part, si vous souhaitez nous interpeller sur un tout autre sujet, vous pouvez nous écrire via la section « Questions ». Nous tâcherons de vous répondre sous 48 heures.

Autre possibilité, partager nos articles sur votre compte Twitter ou sur votre page Facebook afin d’en faire profiter vos cercles d’amis. De plus, vous pourrez donner vos avis, nous faire-part de vos commentaires ou nous interroger sur des points précis du droit ou des formalités administratives.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *